Les lamentations de Maxime Gremetz…

           Par un de ces télescopages dont l’actualité a le secret, peu de temps après qu’on ait appris la vente du siège du FN à Saint Cloud on apprenait la mise en location de deux étages de l’immeuble du PC. Rêvons un peu : commencerait-elle à refluer, la vague révolutionnaire, ici aussi ?  

          Evidemment, c’est encore bien modeste : on en n’est pas encore au Pékin ultra-patriote et ultra-nationaliste, qui vante cinq mille ans d’histoires chinoise sans un seul mot pour Mao; ni au Moscou qui canonise le tsar assassiné. Mais bon, malgré tout, un signe fort a été donné : le PCF a trouvé locataire pour le deuxième étage de son immeuble emblématique de la place du Colonel Fabien, car ce siège – parlons clair -ne sert plus à rien. C’est quand même révélateur, c’est nouveau, et c’est une évolution qui n’est pas anodine…   

          C’est au lendemain de l’élection présidentielle (1,93% pour Marie-George Buffet) et des législatives de 2007 que le Parti communiste, menacé de faillite, avait décidé de louer deux des six étages du-dit immeuble.

          Mais cette location, après la vente de l’immeuble de L’Humanité à Saint-Denis, est de nature à déprimer certains cadres. « Cela montre qu’on est obligé de vendre et de louer les meubles du grand parti communiste. On loue un étage, puis deux, et après ? », s’inquiète le député Maxime Gremetz …

On le comprend : s’il se réfère à ce qui s’est passé en Russie, imaginez qu’il ait eu, en songe, comme une sorte de prémonition : et si on allait finir, ici, comme ça a fini là-bas ?  Canoniser Louis XVI comme on a canonisé le Tsar ? On comprend que Gremetz ait des sueurs froides…

Curabitur et, sed risus. libero. Praesent mattis ipsum dolor dolor. sit Phasellus